L’ostéopathie du nourrisson, pour un bon départ

Pour les nourrissons, la prise en charge ostéopathique est différente de celle d’un adulte tant au niveau de l’approche que des techniques utilisées.
La grossesse et l’accouchement, peuvent être traumatisants pour le bébé.

– En fin de grossesse, le fœtus n’a que peu de place pour se mouvoir. En position normale, sa tête est en contact avec le bassin de la mère, ce qui peut contraindre la tête et le corps de l’enfant.

– Un accouchement par voies basses, trop long (supérieur à 8h) ou trop rapide (2h) peut gêner le fonctionnement normal des os du crâne, crée de nombreuses tensions au niveau du rachis
cervical (passage du cou en plusieurs étapes : rotation, flexion puis extension) et engendrer des blocages sur le corps de l’enfant.
Ces contraintes sont d’autant plus importantes que l’accouchement est compliqué avec l’emploi d’instruments (forceps, spatules ou ventouses) qui influence directement les structures
crâniennes et génère des troubles fonctionnels immédiats et ultérieurs (coliques, torticolis congénital, plagiocéphalie, troubles du sommeil, troubles digestifs, sensations d’enfant « toniques »…)

– Lors d’un accouchement par césarienne, le crâne de l’enfant ne subit aucune pression, son modelage n’est pas fini, l’extension physiologique de la colonne cervicale ne s’effectue pas.
Le mécanisme crânien est ralenti. L’ostéopathe peut aussi aider à redynamiser ce mécanisme.

Quand consulter ?

– Après une naissance compliquée
– Suite à un accouchement trop long (plus de 8h) ou trop rapide (moins de 2h) ;
– Lors d’un accouchement par césarienne (urgente ou non), sous péri-durale, prématuré ;
– Si il y a eu une présentation en siège, par le front ou par la face ;
– Lors de l’utilisation d’instruments (forceps, ventouses, spatules) ;
– Lorsqu’on a facilité l’expulsion en appuyant sur le ventre de la maman ;
– Lorsque le cordon ombilical s’est enroulé autour du cou, ou souffrance fœtale ;
– Lorsque qu’une forte traction a été exercée sur la tête ;
– Lors de grossesse gémellaire ;

– Lors de troubles digestifs : coliques, régurgitations, ballonnements, constipations…
– Lors de troubles ORL : succion difficile, otites à répétition, respiration bruyante, laryngite, obstruction du canal lacrymal…
– Lors de troubles pulmonaires : bronchite, asthme, bronchiolite…
– Lors de troubles musculo-squelettiques :
torticolis congénital (position en « banane » avec plus ou moins d’extension. L’enfant tourne la tête que d’un côté) ;
Plagiocéphalie : tête plate d’un coté entretenue par le fait que le bébé dorme toujours du même côté ;
Mauvaise position ou asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds ;
– Lors de troubles neurovégétatifs : pleurs chroniques, agitations, apathie, troubles du sommeil, trouble du comportement…

Déroulement de la consultation

Ces problèmes liés à la naissance et entravant le bon fonctionnement de l’organisme du nourrisson peuvent se résoudre par un traitement ostéopathique dans les premiers jours de vie
ou les quelques heures suivant la naissance.
Pour se faire, après une anamnèse (interrogatoire) retraçant les événements au cours de la grossesse, l’accouchement, l’évolution du nourrisson, un examen minutieux des mobilités physiologiques du bébé
est effectué (crâne, sacrum, abdomen) afin de détecter les dysfonctions à l’origine des maux.
Lors du traitement, des techniques spécifiques, douces, sont utilisées par le praticien dans le but de rééquilibrer le corps de l’enfant qui retrouvera alors bien être et joie de vivre.
Pour des dysfonctions plus importantes telles que les crânes déformés, les plagiocéphalies, plusieurs consultations peuvent être nécessaires.
Pour les nourrissons des bilans réguliers sont préconisés afin de s’assurer qu’aucune tension n’interfère dans leur développement psychomoteur.
Ces bilans doivent être réalisés avant chaque période clé de l’évolution de l’enfant soit avant :
– 3 mois : acquisition du maintien de la tête ;
– 6 mois : acquisition de la station assise ;
– 9 mois : acquisition de la station debout ;
– 12 mois : acquisition de la marche.

Informations pratiques :
Votre ostéopathe agit en complément de votre médecin traitant ou de votre pédiatre.
Une consultation chez votre ostéopathe ne remplace pas la visite médicale chez votre médecin ou votre pédiatre.
– N’oubliez pas de ramener le carnet de santé de votre enfant.
– Pensez à ramener sa tétine et/ou son doudou afin de capter son attention durant la consultation.

Cette liste est non exhaustive. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter

Votre Ostéopathe pour bébés, nourrissons sur le secteur de Chantilly, Senlis, Gouvieux, Lamorlaye, Coye la forêt, Creil dans le département de l’Oise.